Divers

[Plagiat] You Kill me Baby de Tina Ayme

P L A G I A T

« Acte de quelqu’un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu’il a pris à l’œuvre d’un autre. »
« Ce qui est emprunté, copié, démarqué. »

Le Larousse en ligne 


Je pensais que le plagiat était un acte réservé aux étudiants, que jamais un auteur ne se rabaisserait à cet acte misérable, et frauduleux qui plus est. J’avais tort.

Hier, en pleine lecture de You Kill me Baby, troisième opus de la saga You Kill me Boy de Tina Ayme, je me suis retrouvé face à un cas de plagiat gros comme une maison.

Pour preuve, voici le texte de Tina Ayme :

« On n’est pas toujours d’accord, en fait, on n’est jamais d’accord sur rien, on se bagarre tout le temps et on se teste mutuellement. Mais en dépit de nos différences, nous avons une chose très importante en commun : nous sommes fous l’un de l’autre… »

Et voici maintenant la citation originale de Nicholas Sparks dans N’oublie Jamais :

« Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences, ils avaient une chose très importante en commun, ils étaient fous l’un de l’autre… »

Aucune mention n’est faite à l’auteur, aucune source n’est citée. Cette citation apparait juste comme si elle venait de l’imagination de Tina Ayme, ce qui est absolument scandaleux.

Je n’ai absolument pas compris la démarche de l’auteure, car son livre était plutôt bien, mais en se rabaissant à plagier, elle a juste tout gâché. Ce n’est qu’un paragraphe sur 350 pages, mais ce paragraphe a démoli tout ce que je pensais jusque là, que ce soit à propos de la saga ou de l’auteure. Voici la saga en question :

                    you-kill-me,-tome-1---you-kill-me-boy-1029400-264-432          you-kill-me-02          9782755645705

Voici également une phrase du prologue de ce tome 3 :

« Je n’avais jamais réfléchi à la façon dont je mourrais. »

Qui ressemble étrangement à la première phrase du prologue de Twilight – Fascination :

« Je n’ai jamais beaucoup réfléchi à la manière dont je mourrais […]. »

Pour les similitudes entre le tome 1 et la saga After, je vous invite à aller lire la chronique de Bettie Rose Books qui en parlait, juste ici.

***

Face à cette situation à laquelle je n’avais encore jamais été confrontée, je me suis sentie réellement démunie. J’ai alors pensé : « Que puis-je faire pour dénoncer l’auteur ? »

Voilà donc les démarches que j’ai entreprises :

  • J’ai publié une story sur mon compte Instagram démontrant par A + B qu’il y avait eu plagiat (preuve à l’appui), ce qui a donné lieu à de nombreuses réactions de votre part.
  • J’ai dénoncé le plagiat sur Amazon et Goodreads.
  • J’ai déposé un commentaire sous une photo de l’auteure en dénonçant à nouveau ce plagiat. L’auteure s’est contentée de supprimer mon commentaire sans y donner suite.
  • Je publie maintenant cet article pour donner du poids à ma parole mais aussi pour expliquer la situation dans sa globalité et faire part de mon ressenti.
  • J’ai envoyé un mail à Hugo Roman, la maison d’édition qui m’a envoyé ce roman (puisqu’il s’agit d’un partenariat), dans lequel j’ai fait part de ce que je pense de leur auteur et auquel j’ai joint cet article.
  • J’ai contacté les éditions Michel Lafon, Robert Laffont et Gallimard ainsi que les auteurs concernés, Marc Levy et Anna Gavalda, et j’espère avoir des retours rapidement.

Je mène donc un véritable combat pour faire éclater la vérité !

***

Mais ce n’est pas tout, suite à mes différentes stories sur Instagram, j’ai appris par plusieurs d’entre vous que Tina Ayme n’en était pas à son premier plagiat, ce qui me met hors de moi. Comment peut-on continuer à publier une auteure qui se permet de voler le travail des autres ? Car oui, c’est du vol intellectuel et c’est puni par la loi !

En effet, Tina Ayme, en plagiant, sachez que vous vous exposez à une peine de prison de 3 ans et à une amende de 300.000€, de quoi y réfléchir à deux fois non ?

***

Après cette mauvaise expérience, je vais être d’autant plus attentive à ce que je lis. Je sais maintenant qu’être auteur n’empêche pas d’être crapuleux.

Merci à tous de m’avoir lue et pour tous vos retours sur Instagram. Je vous tiendrai bien évidemment au courant de l’évolution de cette histoire.


Update

L’auteure a tenté de communiquer avec moi. Je répète, l’auteure a tenté de communiquer avec moi.

Après avoir osé me demander quel était mon problème (je lui ai donc rafraîchi la mémoire), elle m’a demandé des explications sur le fait que je ne sois pas allée la contacter avant de l’afficher. Ce à quoi je lui ai répondu que je l’avais fait, mais qu’elle n’avait simplement pas pris la peine de me répondre et s’était contentée de supprimer mon commentaire.

Elle m’a ensuite signalé qu’elle ne défendrait ses écrit devant personne si ce n’est la justice, s’il fallait en passer par là. (Ce sont ses mots je vous assure). Elle m’a également demandé si je pensais sérieusement qu’une grande maison d’édition comme Hugo Roman publierait vraiment un roman contenant un plagiat. Mais surtout, elle a eu le culot de me dire que c’était normal qu’il y ait des « ressemblances » avec certains romans qu’elle aurait lus !

Bref, je lui ai « gentillement » expliqué que l’histoire était loin d’être finie, que j’avais déjà contacté Hugo Roman et que Michel Lafon suivrait bientôt.


Update

D’autres cas de plagiats de cette auteure m’ont été rapportés. Voilà notamment une phrase issue du tome 3 de sa saga Les Anges :

« Tu vis parce que tu vis. Parce que tu n’es pas mort. »

Complètement recopiée d’un poème de Henry de Maculi sorti en 2009 :

« Tu vis parce que tu vis, parce que tu n’es pas mort. »

La seule chose qui change ? Une virgule à la place du point.

Dans le deuxième tome de You Kill me Boy, on trouve :

« Je suis une ombre dans ta vie, tu es bien plus que ça dans la mienne et ça me fait du mal. »

Et la citation dans Le Voleur d’Ombre de Marc Levy :

« Je suis une ombre dans ta vie, tu es bien plus que ça dans la mienne et ça me fait du mal. »

Ah. Ben c’est la même, c’est étonnant.

Toujours dans You Kill me Girl (décidément), elle a écrit :

« Je suis partie vivre loin pour m’éloigner de lui. Mais il n’y a pas de distance assez lointaine quand on aime. Il suffit d’un gars dans la rue qui lui ressemble pour que je le voie marcher, que ma main griffonne son nom sur une feuille de papier pour le faire apparaitre, que je ferme les yeux pour voir les siens, que je m’enferme dans le silence pour entendre sa voix.« 

Maintenant, la citation originale de Marc Levy dans Vous Revoir :

« Je suis parti vivre à l’étranger pour m’éloigner d’elle. Mais il n’y a pas de distance assez lointaine quand on aime. Il suffisait qu’une femme dans la rue lui ressemble pour que je la voie marcher, que ma main griffonne son nom sur une feuille de papier pour la faire apparaître, que je ferme les yeux pour voir les siens, que je m’enferme dans le silence pour entendre sa voix.« 

Voici encore une autre citation dont plusieurs d’entre vous m’ont parlée et je ne peux plus faire comme si elle n’existait pas. En gras, tous les passages identiques à la citation originale. Dans sa saga Les Anges à nouveau (tome 2), Tina Ayme écrivait :

« Toi, t’es pas comme les autres. T’as un truc qui change, ce truc qui transperce l’âme, tu vois de quoi je parle ? Puis t’as ce regard, qui interpelle les gens, celui qui dit que t’as besoin d’aide et que t’es complètement à côté de la plaque. T’es pas normale, mais vraiment pas normale. T’as ce putain de sourire qui a l’air de dire,  »j’emmerde tout le monde, puis j’emmerde la vie aussi », t’as cette façon de marcher aussi qui trahit ton sourire. Et t’as beau faire la dure, la forte, l’insensible, l’orgueilleuse, l’insolente, l’intouchable, ça se voit au premier coup d’oeil, et à force, t’es plus crédible. Ça se voit que tu ne vas pas bien, qu’à tout moment tu peux t’effondrer. Qu’il suffit qu’on te bouscule un peu fort pour que tu finisses par tomber. Mais toi, t’es inoubliable. T’es pas le genre de fille qu’on oublie comme ça, en claquant des doigts. Toi, t’es un ouragan. Tu laisses des séquelles et des traces de ton passage, et ça, partout où tu vas. Puis toi, t’es comme la pluie aussi. T’es belle à regarder, ça en devient même tout drôle parfois. Tu sens l’espoir et tu sens la vie. Et t’es là, tu débarques, et tu sèmes tes petits bouts de toi, puis tu t’en vas. Bordel. T’es tellement de choses à la foisT’es comme un vieux souvenir qu’on n’arrive pas à effacer. Et putain, ça me fait peur tout ça. »

Voilà maintenant la citation d’Anna Gavalda issue de son livre « Ensemble c’est tout » (qui est peut-être faussement attribuée à Anna Gavalda en fait, mais plagiée quand même) :

« Toi t’es différente. T’as un truc qui change, qui chamboule tout, ce truc qui transperce l’âme, tu vois de quoi je parle ? Puis t’as ce regard dans la face, qui interpelle les gens, ce regard qui dit que t’as besoin d’aide et que t’es complètement à côté de la plaque. T’es pas normale, mais vraiment pas normale. T’as ce sourire de conne, oui de conne, celui qui à l’air de dire  »j’emmerde tout le monde, puis j’emmerde la vie aussi », t’as cette façon de marcher aussi qui trahit ton sourire. Parce que t’as beau faire la dure, la forte, l’insensible, la sarcastique, l’orgueilleuse, la cynique, l’intouchable, ça se voit au premier coup d’oeil, et à force t’es plus crédible. Ça se voit que tu vas pas bien, qu’à tout moment tu peux t’écrouler. Qu’il suffit qu’on te bouscule un peu fort, pour que tu finisses par tomber. Mais toi, t’es inoubliable. T’es pas le genre de fille qu’on oublie comme ça, du jour au lendemain. Toi t’es un ouragan. Tu laisses des séquelles et des traces de ton passage, et ça, partout où tu vas. Puis toi, t’es comme la pluie aussi. T’es belle à regarder, ça en devient même tout drôle des fois. Tu pues l’humanité, tu pues la nuit. Tu sens l’espoir et tu sens la vie. Et t’es là, tu débarques, tu sèmes tes petits bouts de toi, puis tu t’en vas. Bordel. T’es tellement de choses à la fois. Tu donnes envie à un flemmard de se bouger le cul, à un fumeur d’arrêter de fumer, à un amoureux brisé d’aimer. T’es comme un vieux souvenir, qu’on arrive pas à effacer. T’es ancré dans le regard des gens, t’es ancré dans leur réalité. »

La règle internationale veut qu’un plagiat est un plagiat à partir du moment où on a une suite ininterrompue de 8 notes identiques. Je pense qu’on a largement dépassé ce nombre.

Tina Ayme, comment osez-vous encore parler de ressemblance ? Vous en êtes à un tel niveau d’hypocrisie que le mieux pour vous serait encore simplement de reconnaitre vos torts.

Le plus drôle dans tout ça ? Il m’est venu l’idée de prendre une phrase au hasard, toujours dans son tome 2 des Anges, et de vérifier sur Google si elle ne venait pas aussi de quelqu’un d’autre. Je choisis ce paragraphe là, qui me parait un peu trop bien écrit pour un esprit limité comme celui de cette auteure, d’après ce que j’ai pu en voir :

« Tu crois que je contrôle quoi que ce soit peut-être ?! Que je ne voudrais pas te sortir de ma tête ! Bah si ! Tu crois que ça me plaît, que ce soit toi qui occupes mes pensées tous les jours, tous les soirs et que j’en suis à me rendre compte que tu me manques ?! C’est dingue, c’est tragique, ça pue la merde, l’insécurité, ça pue le tabac, la drogue et toutes ces conneries qui me détruisent, mais ne me détruiront jamais autant que toi. C’est fatal, c’est horrible, c’est terrifiant le manque d’affection, tu m’as sorti du vide pour me foutre dans le néant !« 

je retape une phrase de ce paragraphe dans Google (la dernière précisément) et voilà sur quoi je tombe :

« Mais tu sais quoi même avec tout ce que tu fais, tu me manques, c’est dingue, c’est tragique, ça pue la merde, l’insécurité, le manque maladif, la maladie, ouais, ça pue le tabac, la drogue, toutes ces conneries qui me détruisent, mais qui ne me détruiront jamais autant que toi, c’est fatidique, c’est horrible, c’est terrifiant le manque d’affection, tu m’as sorti du vide pour me foutre dans le néant.« 

Cet extrait vient d’un « journal intime » d’une fille sur Wattpad dont voici le lien : Texte d’une inconnue.

Y a-t-il une seule foutue chose qui vienne de l’imagination de cette auteure ? Je suis scandalisée par tout ce que j’apprends et cet après-midi je contacterai les éditions Michel Lafon, Robert Laffont, Marc Levy, les éditions Gallimard et Anna Gavalda, il y en a bien un qui m’entendra !


Update

Je pense que certaines choses sont à remettre dans leur contexte.

On me reproche de ne pas avoir contacté « l’auteure » ? Je l’ai fait. On me reproche de l’harceler ? J’ai posté UN article. JE suis à l’origine du scandale, mais JE ne suis PAS responsable du bruit que ça a fait. Je suis loin de contrôler chaque partage qui a été fait ni la manière dont ça a été fait. Je vous rappelle aussi que l’auteure elle-même est venue m’agresser et me provoquer pour que je l’envoie au tribunal si vraiment elle avait fait quelques chose de mal.

Et vu l’ampleur que les choses ont prises, il est temps de se poser les bonnes questions : QUI est réellement responsable ? Celle qui dénonce le plagiat, ou celle qui plagie ? Et il n’y a pas d’entre-deux ou de « c’est pas si grave que ça », copier deux lignes, dix paragraphes ou un livre entier, c’est du pareil au même.

Pendant ces deux jours, j’ai vu des choses hallucinantes ! Ça allait du simple « C’est bon, tout le monde plagie tout le monde de toute façon, pas de quoi en faire un scandale » à « ben les citations n’étaient pas utilisées dans le même contexte à ce que je sache » OUI, ET ALORS ?! Si c’est votre vision d’un auteur, j’aime autant ne jamais vous voir écrire de livre.

Sans parler de vos « j’ai déjà vu des auteurs plagier des livres entiers et on n’en a pas fait tout un cinéma ». Je me fiche de savoir qui aurait réagi comment, personnellement je me sens en accord avec ma conscience car j’ai fait ce que je pensais JUSTE. Et rassurez-vous, j’ai bien une vie et non je ne passe pas mon temps à chercher les plagiats dans les livres, mais quand j’en vois un ça me parait normal de le dénoncer. Après, on n’a peut-être pas tous les mêmes valeurs.

Bon nombre d’entre vous défendez une personne qui se dit auteur sans faire preuve d’aucun discernement. Et la plupart parlent sans même connaître l’histoire ou sans aucune connaissance du concept de plagiat. Arrêtez de m’agresser pour me dire que c’est normal d’avoir les mêmes idées que d’autres, il n’est pas question ici d’idée ou d’intrigue vaguement ressemblante à une autre ! On parle de mot à mot, ça s’appelle du plagiat et si c’est puni par la loi c’est pour une bonne raison ! Je pense d’ailleurs que les personnes qui se permettent ce genre de réflexions n’ont jamais eu à rédiger de mémoire.

Et si vraiment vous ne voyez toujours pas où est le problème, il suffit de regarder le nombre de personnes outrées pour comprendre qu’il y a un problème.

J’ai reçu encore des tas de citations plagiées venant de ses livres, j’ai pourtant décidé d’arrêter de les partager en voyant avec quelle véhémence certains se permettent de réagir, et je parle ici des deux côtés. Je ne communiquerai plus sur cette histoire, je vais me contenter d’attendre les réponses des maisons d’édition, mais c’est un peu facile de crier au harcèlement quand on préfère fuir plutôt que de faire face à ses erreurs.

Affaire à suivre… ou pas.

image

Publicités

133 commentaires sur “[Plagiat] You Kill me Baby de Tina Ayme

  1. Je trouve que tu as très bien fait de dénoncer ces faits. Je ne connais pas cette auteure mais à la lecture de ton article, je n’ai pas envie de la découvrir car pour moi, elle n’est pas auteure. Recopier autant de phrases d’auteurs différents, c’est une honte, c’est se faire de l’argent sur le dos des autres. Si cela nous arrivait à chacun d’entre nous, est-ce que nous accepterions, est-ce que nous laisserions faire, est-ce que nous trouverions cela normal ? J’en doute. C’était donc indispensable de faire remonter l’information. La ME, si elle n’était pas informée auparavant, l’est dorénavant, et c’est à elle de faire le nécessaire. Mais il était indispensable, à mon sens, que ces faits soient énoncés pour que les auteurs soient au courant (car le plagiat est ignoble quand on sait le temps que les auteurs passent à écrire des romans), que les lecteurs soient informés (car quad on achète les livres d’un auteur, on s’attend à de l’authenticité et non pas un vulgaire copié-collé). Cette histoire montre que cette personne manque de respect aussi bien envers les auteurs qu’elle a plagié qu’envers les lecteurs qu’elle a en quelque sorte trahi !). Donc bravo pour ton combat (je ne sais pas si je me serais rendue compte de cette supercherie !) !!!

    Aimé par 2 personnes

  2. Je n’ai lu aucun des livres de cette auteur, j’ai longuement hésité pour « les anges » qui faisait visiblement un carton avant d’atterrir chez Hugo. Je crois que ce qui m’a freiné, ce sont les tatouage, ça devient d’un cliché… bref! J’étais sceptique au début quand j’ai lu la première partie de ton article. Plagiat ou pas plagiat, là était la question. Mais tu continues, avec preuve à l’appui et là je me dis : putain!
    Et tu sais quoi? Je suis bien contente qui a des personnes comme toi pour défendre les auteurs et leurs oeuvres! Merci pour cet article et t’être impliqué de la sorte!

    Aimé par 1 personne

  3. Il y a tellement d’auteurs talentueux qui peinent à se faire publier que je trouve normal que tu dénonces ce type de personne. Son comportement est vraiment honteux et elle ne mérite pas la confiance de son lectorat (qui est bien bête de la défendre aveuglément) ni de sa maison d’édition.
    Merci à toit de nous faire économiser notre argent et j’espère sincèrement que la maison d’édition va réagi de manière adapté et se doter des outils/ressources adéquates pour détecter ce type de plagiat scandaleux à l’avenir.

    Aimé par 2 personnes

  4. Hello,
    Je te laisse ce message juste pour te dire que perso je te soutiens, tu as entièrement raison de faire ce qui est juste pour toi, personne n’a rien à redire là-dessus.
    Je n’entre pas dans la polémique mais je n’en pense pas moins.
    Je n’ai rien lu d’elle mais cela ne me tente pas du tout.
    De tout coeur avec toi.

    Aimé par 2 personnes

  5. Salut ! Je suis choquée d’apprendre que cette fille a osé s’approprier le travail d’autres personnes pour son propre bénéfice. C’est honteux! Il y a tellement d’auteurs qui luttent pour se faire remarquer, qui ont un talent phénoménal et qui pourtant n’arrive pas à percer. C’est une honte ! Je te soutiens à 100%, ta démarche est plus que compréhensible. C’est pas normal qu’elle puisse faire du profit sur une œuvre qui au final n’est même pas la sienne vu la quantité de plagiat qu’il y a dans chaque bouquin. Ce qui me choque le plus c’est qu’il y a du plagiat dans chaqu’une de ses œuvres, c’est fou ! Enfin bref, merci pour ton article!

    Aimé par 2 personnes

  6. J’ai qu’une chose à dire : c’est du bon boulot. Je comprends que l’on soit influencé par ce qu’on lit, ça ne fait aucun doute, rien ne sort jamais de nulle part. Mais de là à plagier à la virgule près des paragraphes entiers faut quand même pas déconner ! Bon courage pour ces jours qui vont s’annoncer mouvementés ^^ mais je pense que les « vrais » lecteurs, et les « vrais » auteurs, te suivent sur ce coup là 😉 Bises :*

    Aimé par 1 personne

  7. Sache que je pense que tu as très bien fait de partager ça! Autrement je n’aurai jamais été au courant, alors que dorénavant je serai très attentive! C’est quand même malheureux d’en arriver là mais il faut défendre les droits d’auteurs.. Je salue ton courage et ta détermination dans cette histoire, mais surtout ta franchise! Continue ce que tu fais, et bravo pour cet article, c’est une honte de voir de telles choses!

    Aimé par 2 personnes

  8. Une seule chose à dire : bravo !
    Quel courage de mener ce combat quand tu te fais insulter alors que ce n’est pas toi qui a mal fait dans cette histoire. Malheureusement, c’est plus facile de taper sur le lanceur d’alerte que de s’avouer qu’on s’est fait berner.
    Quand j’entends des gens dirent que ses écrits restent géniaux, arrêter les gars, c’est pas les siens ! C’est pour ça qu’ils sont bons !
    Moi je ne l’ai pas lue parce que de base je trouvais qu’elle se la racontait vraiment et son attitude vient confirmer mon opinion : en mai elle a nié, a menacé Eline de poursuites. Puis là, elle a fait pareil avec toi… Avant de disparaître quand la pression est montée. Magnifique comportement qui, une nouvelle fois, dessert la romance.

    Tu as tout mon soutien pour la suite !

    Aimé par 2 personnes

  9. Oh la vache !!! Mais c’est honteux ! Je viens tout juste de prendre connaissance de l’histoire. Je trouve cela normal que tu cherches à dénoncer de tels faits ! Il est tout bonnement impossible qu’a ce stade ce soient de simples ressemblances.
    Et bien voilà qui retire une auteure de ma PAL. En plus Ensemble, c’est tout étant mon livre favori de tous les temps, ca me dégoûte encore plus…

    Bravo à toi pour cette lutte !

    Aimé par 1 personne

  10. On ne se connait pas mais je tenais à te dire BRAVO pour ta démarche ! Forcément, tu vas être la cible des fans de l’auteure et tout le monde n’a pas conscience de la gravité qu’a le plagiat (dans le milieu universitaire, on y est très tôt sensibilisé) mais tu fais bien d’en parler. C’est, je trouve, un devoir moral, surtout pour une influenceuse littéraire. Il est injuste de voir qu’une auteure qui plagie se fait signer par de grandes maisons, ça en dit long sur la mentalité… En plus, c’était connu et tu es la première à réagir, c’est hallucinant. Évidemment, on peut utiliser des citations mais il faut en citer la source justement et elle ne le fait nulle part, si je comprends bien.
    J’espère que la maison d’édition prendra des mesures pour faire un exemple car en aucun cas le plagiat ne doit être encouragé, c’est la porte ouverte à beaucoup de dérives. Courage pour les jours à venir et merci d’avoir osé prendre la parole sur ce sujet.

    Aimé par 1 personne

  11. Bravo pour ce que tu fait! Et merci de défendre avec tant de hargne la propriété intellectuelle de chaque auteur! C’est aberrant qu’il y es des gens sans scrupules à ce point et encore plus dans un milieu artistique…

    Aimé par 1 personne

  12. Perso je suis totalement d’accord avec ce que tu dis. Ce n’est pas parce que certains veulent vulgariser le plagiat qu’on doit l’approuver pour autant pfff de toute façon il n’y a pas de dialogue avec ce genre de personne car elle l’admettra jamais être dans le tord -_-

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s