Coups de coeur·New Romance

Autoboyographie de Christina Lauren

« Je comprends l’expression se faire briser le coeur. Il n’y a pas un moment où ça éclate en morceaux. C’est juste une fissure lente et douloureuse en plein milieu. »

Processed with VSCO with m5 preset

 

 

Titre : Autoboyographie
Auteur : Christina Lauren
Maison d’édition : Hugo New Way
Prix : 17 €
Date de publication : 12 avril 2018
Ma note : yellow-heart yellow-heart yellow-heart yellow-heart yellow-heart/ 5

 


Capture d_écran 2018-03-11 à 13.28.16

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).

C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée. Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

(amazon.fr – Autoboyographie)


Capture d_écran 2018-03-11 à 13.28.21

Tout d’abord : WAOUW. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti autant d’émotions pendant une lecture et mon Dieu ce que ça fait du bien de tomber sur des livres pareils…

Tanner et Sebastian on conquis mon coeur en quelques pages seulement. Ils font preuve d’une telle fragilité et leur situation est tellement opposée, je suis immédiatement tombée sous le charme. Tanner est un grand timide qui avait l’habitude de s’assumer complètement avant de venir habiter dans une ville de mormons. Tandis que Sebastian a interdiction de s’assumer de par sa religion. Il a le droit d’être attiré par un garçon, mais ô grand jamais il ne pourrait en tomber amoureux et il croit dur comme fer en sa religion, c’est son seul point d’appui. Pour Tanner c’est tout l’inverse, sa famille le soutien à 100%, parfois même un peu trop. Et dès lors qu’ils vont se rencontrer, on va suivre une histoire pleine de passion mais aussi semée d’embûches.

J’ai adoré le côté très religieux de cette histoire. Je ne sais pas si les mormons fonctionnent effectivement de cette manière, mais si c’est le cas c’est limite sectaire… Mais j’ai trouvé très originale l’idée de confronter ces deux mondes aux croyances opposées. De plus, je n’avais encore jamais lu un livre M/M et je suis carrément tombée sous le charme du genre !

Mis à part l’histoire et les personnages, la plume de l’auteure est incroyable. Je n’avais pas spécialement aimé son premier roman Beautiful Bastard que j’avais trouvé plein de clichés, et pourtant dans Autoboyographie, j’ai ressenti mille émotions différentes. Christina Lauren a su faire passer énormément de choses à travers sa plume, non seulement en termes d’émotions mais également au niveau des messages qui sont véhiculés. En effet, on traite évidemment de l’homosexualité et de la religion, mais il y a aussi toute cette question d’acceptation de soi et de l’autre, de lâcher prise, de prise de décision… C’était réellement magnifique.

Mais le plus original dans cette histoire, c’est la façon dont le narrateur (Tanner) s’adresse à nous, comme si on faisait partie de l’histoire. Ça m’a vraiment parmi de plonger corps et âme dans ce roman. De plus, je ne veux pas spoiler, mais il y a un sacré rebondissement dans les derniers chapitres auquel personnellement je ne m’attendais pas, même si j’avais des doutes.

Évidemment, il reste quelques défauts comme dans tout livre. Par exemple le fait que je n’ai pas toujours compris les réactions de Sebastian même si je peux tout à fait concevoir la difficulté de la situation pour lui. Il y a aussi le fait que j’ai détesté le personnage d’Autumn, la meilleure amie de Tanner (mais heureusement elle est peu présente). J’ai aussi trouvé la fin un peu rapide, abrupte, mais d’un autre côté, je ne vois pas ce qu’on aurait pu faire de plus.

Au final, et malgré ces quelques détail, en refermant ce livre je n’avais qu’une envie : LE RELIRE ! Alors j’espère vous avoir convaincus, car si vous ne le lisez pas, vous passerez vraiment à côté d’une merveille.

Des bisous,
Fanny


Capture d_écran 2018-04-21 à 11.00.34

Publicités

12 commentaires sur “Autoboyographie de Christina Lauren

  1. Whaouw ton avis est le premier que je lis pour ce roman et comment te dire que maintenant je n’ai qu’une envie : me jeter dessus! 😮 J’aime également beaucoup les romances M/M et je cherche toujours des idées, autant te dire que celui-ci sera dans ma wishlist 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Salut 🙂
    Ce livre se trouve dans ma pal depuis un moment déjà et je ne prend jamais le temps de le lire. Ça sera mon deuxième roman dans ce genre là, j’ai déjà lu Love Simon, et j’avoue avoir un peu peur de ne pas accrocher. Ta chronique donne vraiment envie de lire ce livre et je pense le commencer dès demain ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oh mais ce n’est pas du tout la même histoire, t’inquiète ! Personnellement je n’ai pas lu Love Simon mais j’ai vu le film et j’ai trouvé ça un peu plat, sans surprise, mais Autoboyographie c’était vraiment bien, justement parce que l’histoire est plutôt originale donc je ne peux que te conseiller de te lancer, surtout si tu l’as déjà 😁

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s